Categories
Voyance

Dans le mystérieux et souvent énigmatique monde de la cartomancie, l’As de Pique se dresse comme une figure de sombres présages. Crainte, et à juste titre, par ceux qui consultent les cartes, elle est souvent perçue comme la plus sinistre des lames, incarnant avec une intensité frappante les aspects les plus sombres de la couleur pique. Symbole d’une tristesse profonde, elle peut même, dans certains cas, présager une période de dépression accablante.

Sur le plan sentimental, l’As de Pique est l’annonciateur de ruptures et de fins douloureuses, marquant le terme d’histoires d’amour autrefois florissantes. Dans ses aspects les plus sombres, cette carte peut même flirter avec l’idée de la mort, surtout si elle est accompagnée par une autre carte de pique spécifique, dont le nom est souvent tu dans les cercles de cartomancie.

l’As de Pique ne doit jamais être considéré de manière isolée. Sa véritable essence et son message ne peuvent être pleinement compris qu’en synergie avec les autres cartes du tirage. Cette carte, bien qu’initialement portant des présages funestes, peut voir son interprétation radicalement transformée lorsqu’elle est associée à certaines cartes, notamment celles de cœur. 

Dans de telles configurations, l’As de Pique peut même symboliser une victoire sur les adversités, incarnant une promesse de renouveau et d’optimisme. Ainsi, en dépit de sa nature apparemment négative, l’As de Pique peut se révéler être un messager d’espoir et de résilience, offrant un aperçu encourageant pour vous.

Interprétation de l’as de pique 

Interprétation de l’as de pique pour vous

Prenez garde, car l’As de Pique s’avance tel un présage sombre, annonçant une période de profonde détresse. En amour, cette carte peut signifier l’approche d’une rupture douloureuse, le crépuscule d’une romance jadis florissante. Sur le plan matériel, elle se fait l’écho d’un déclin financier, dont les causes peuvent être multiples : un licenciement imprévu, une défaite au jeu, des problèmes de santé inattendus… En effet, l’As de Pique semble incarner les aspects les plus sombres de l’existence.

Interprétation de l’as de pique pour votre entourage

Dans l’entrelacs de votre vie, un être cher se tient à l’orée d’une épreuve, une épreuve que l’As de Pique, avec sa silhouette sombre, semble inévitablement annoncer. Cette carte, lourde de présages, suggère une rupture éminente, un chemin vers la précarité et une période de chagrin profond pour cette personne qui vous est si précieuse. Elle se dresse comme un symbole de très mauvais augure, une ombre de danger imminent.

Dans sa dimension la plus sombre, l’As de Pique parle d’une menace, qu’elle soit d’ordre sentimental ou matériel. Il devient alors impératif pour vous de redoubler de présence et de soutien auprès de vos proches, pour atténuer les risques et les impacts de cette situation redoutée. Il est crucial de considérer les autres cartes du tirage pour saisir pleinement la complexité et les nuances de cette période troublée.

cartes de pique et de coeur

cartes de pique et de coeur

Si les cartes de cœur se mêlent au tirage, elles apportent une lueur d’espoir : votre proche, armé de votre soutien et de cette touche de cœur, devrait être en mesure de naviguer à travers ces eaux tumultueuses. Le cœur, en sa présence, promet une capacité à surmonter ces dangers, offrant un havre de résilience et de force dans la tempête que l’As de Pique semble présager

Définition générale de l’as de pique 

L’As de Pique, élégamment illustré de sa noire et emblématique pointe, est une carte de jeu dont le rang est celui d’as et l’enseigne, le pique. Faisant partie intégrante des jeux utilisant les enseignes traditionnelles françaises, cette carte est présente dans les jeux de 32 et 52 cartes, ainsi que dans la plupart des variantes du jeu de tarot.

Sa valeur n’est pas figée, variant considérablement d’un jeu à l’autre. Cependant, dans le ballet des cartes, l’As de Pique joue souvent un rôle clé, se posant en tant que force dominante ou, à l’inverse, comme la plus humble des piques.

Traditions autour de l’as de pique 

L’As de Pique, une carte au charme singulier, est identifié non seulement par sa valeur – l’as – mais aussi par son enseigne distincte, le pique. Cette valeur est typiquement incarnée par la représentation d’un pique solitaire, d’un noir profond, trônant au centre de la carte. Les éléments distinctifs de la valeur et de l’enseigne se retrouvent souvent dans au moins deux coins opposés de la carte, parfois même dans les quatre.

Contrairement à d’autres cartes, la valeur de l’As de Pique n’est pas toujours signalée par un chiffre, tel que le « 1 », mais plutôt par une lettre initiale, variant selon les langues et les cultures : « A » en français, « E » en danois (« es »), « Т » en russe (« туз »), pour n’en citer que quelques exemples.

carte as de trefle

L’As de trèfle est une carte avec un symbole noir comme pour l’As de pique.

La couleur de l’As de Pique est le noir, une teinte qu’elle partage avec l’As de Trèfle. Cette couleur demeure généralement inchangée, même dans les jeux de cartes où quatre couleurs sont utilisées, préservant ainsi l’essence et la tradition de cette carte emblématique.

L’as de pique dans la tradition Anglo-saxonne

Dans le riche panorama des jeux de cartes européens, l’As de Pique se distingue par une dualité fascinante entre simplicité et opulence. Alors que les jeux continentaux européens arborent généralement un As de Pique sobre et épuré, les pays anglo-saxons lui confèrent une allure nettement plus somptueuse, souvent avec un dessin plus imposant que sur les autres cartes. Cette distinction trouve son origine dans l’histoire fiscale du Royaume-Uni, remontant à avant le XIXe siècle.

Au XVIIe siècle, sous les règnes de Jacques Ier et d’Anne du Danemark, des législations britanniques imposent que l’As de Pique porte le logo de l’imprimeur, une mesure destinée à contrôler la production des cartes à jouer. Cette exigence s’intensifie en 1711, lorsque Anne étend le droit de timbre aux cartes à jouer, une taxe qui perdure jusqu’en 1960. Initialement fixée à six pence, cette taxe évolue, adoptant diverses méthodes pour indiquer le paiement de l’impôt. À partir de 1712, un tampon est apposé sur l’une des cartes du paquet, souvent l’As de Pique en raison de sa position supérieure dans les jeux mis en vente.

Portait jacques 1 et anne danemark

Portait de Jacques 1er et Anne du Danemark

En 1765, un tournant majeur survient : le tampon cède la place à un As de Pique officiel, orné des armoiries royales, produit exclusivement par le service des impôts. L’impôt, constituant alors une part conséquente du prix du paquet de cartes, atteint son apogée en 1828 avec deux shillings et six pence. Pour contrer la fraude, il est réduit en 1862 à trois pence, et les fabricants retrouvent la liberté de concevoir l’As de Pique, bien que beaucoup choisissent de préserver sa complexité décorative.

Cette tradition s’étend aux États-Unis, où l’As de Pique acquiert une telle importance qu’il devient l’objet de brevets et de marques déposées. Par exemple, George G. White obtient en 1882 un brevet pour un dessin innovant de l’As de Pique.

À l’opposé, dans d’autres pays européens, l’As de Pique reste généralement dépourvu de marques spécifiques. Cependant, des systèmes fiscaux analogues ont parfois existé, comme en France avec l’As de Trèfle, ou en Allemagne où ASS utilise l’As de Cœur pour marquer ses produits. Cette dichotomie entre les As de Pique anglo-saxons et continentaux révèle non seulement des différences esthétiques mais aussi un riche héritage historique et culturel.

Usage de l’as de pique 

De façon générale, l’as de pique peut être la plus forte carte de pique, suivant le roi de pique, ou la plus petite, précédant immédiatement le deux de pique. Dans les jeux où le pique est la plus forte couleur (comme au bridge), l’as de pique peut être considéré comme la plus forte de toutes les cartes.

Insulte

L’expression « As de pique », aujourd’hui tombée en désuétude, portait jadis une connotation péjorative, oscillant entre l’insulte et la moquerie. Initialement, elle qualifiait une personne comme étant un imbécile, un individu au physique ingrat, frêle et chétif, puis, avec le temps, l’expression évolua pour désigner un personnage à l’allure étrange et comique. On retrouve cette locution dans des œuvres littéraires classiques, telles que « Jodelet duelliste » de Paul Scarron, paru en 1646, ou encore « Le Dépit amoureux » de Molière, datant de 1656. L’origine exacte de cette insulte demeure nébuleuse, mais certains y voient une analogie avec la faible valeur attribuée à l’as dans de nombreux jeux de cartes.

Paul scarron

Portrait de Paul Scarron, auteur de Jodelet Duelliste

L’adage « fagoté comme l’as de pique » vient peindre le portrait d’une personne mal vêtue. Le terme « fagoter », tiré des fagots de bois, renvoie à l’acte d’assembler et de lier des branches. Lorsque mal réalisés, ces fagots voient leurs branches s’éparpiller dans toutes les directions. Par analogie, une personne « mal fagotée » arbore des vêtements désordonnés, à l’instar d’un col mal ajusté ou d’une chemise s’échappant du pantalon. La relation entre l’as de pique et cette expression reste mystérieuse. Selon certaines interprétations, l’as pourrait être considéré comme la carte la moins « bien habillée » du jeu, notamment en comparaison aux figures richement parées telles que les valets, les dames et les rois. D’autres y voient un lien avec l’aspect comique ou inhabituel d’une personne surnommée « as de pique ».

Une hypothèse alternative suggère que l’expression ne fait pas référence à une carte, mais plutôt à « l’as des valets de pique », des individus au Moyen Âge chargés de la préparation du feu et de la cuisson des aliments sur une pique. Ces valets, souvent couverts de sueur, de graisse et de fumée, présentaient un aspect peu soigné. L’« as des piqueurs », étant le plus repoussant d’entre eux, aurait ainsi donné naissance à cette expression

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *